Intervention rapide

DESTRUGUÊPES 67/68

Intervention 7j/7

Dans les départements du 

Bas-Rhin et Haut-Rhin

06 61 64 51 18

Destruction de nid de guêpes et de frelons dans les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, auprès des particuliers, professionnels et collectivités.

Les guêpes

Il existe de nombreuses espèces de guêpes à travers le monde.

Elles sont classées en deux catégories: les guêpes solitaires et les guêpes sociales

Les guêpes solitaires :

Les guêpes solitaires sont désignées ainsi par opposition aux « guêpes sociales », elles vivent et travaillent seules contrairement aux guêpes sociales qui vivent en colonie.

Présente sous les climats tempérés, elles vivent dans les forêts, les bosquets, les prairies et autres milieux naturels qui leurs permettent de trouver leurs nourriture.

Il existe de nombreuses espèces de guêpes solitaires en France. Elles mesurent entre quelques millimètres de long à plusieurs centimètres. Elles ont des couleurs, des formes et des comportements variés selon les espèces.

Rarement agressives, très utiles, elles doivent être préservées.

Les guêpes sociales :

Intéressons nous aux guêpes sociales (celles qui vivent en colonie) car ce sont elles qui vont nous importuner tout au long de l'été.


Les guêpes sociales vont former une colonie de plusieurs individus qui vont vivre dans un nid construit de fibre de bois mâché ou dans le sol.


Ces guêpes mesurent de 1 à 2 cm de long. Elles sont de couleur jaune et noire. Elles ont de grands yeux, des pièces buccales de type broyeur-lécheur très puissantes et des antennes coudées. Leurs ailes sont repliées longitudinalement sur elles-mêmes et sont tenues sur les côtés de leur corps lorsqu’elles sont au repos. Elles ont un ovipositeur modifié en un aiguillon venimeux.

En tant que chasseuses redoutables, les guêpes volent rapidement et défendent vigoureusement leur nid. Elles n’hésiteront pas à piquer plusieurs fois si cela est nécessaire.

Les guêpes sociales sont omnivores, et vont donc consommer le nectar des fleurs, les fruits des végétaux, mais aussi de la viande. Elles sont attirées par les aliments consommés par l’homme, c’est pourquoi elles ont tendance à s’approcher de nous.


La fondation de la colonie est l'œuvre d'une reine fécondée à la fin de l'été précédent, et restée à l'abri pendant la période automnale-hivernale.

La reine va donc trouver un endroit propice pour commencer la construction du nid, y pondre un œuf dans une alvéole, pour ensuite produire des guêpes ouvrières. Puis, les ouvrières prennent la relève pour la construction de la colonie et le ramassage de nourriture.

La reine passe ensuite son temps à pondre des ouvrières, jusqu'à l'automne où elle produira les larves des reines, et des mâles, qui prendront la relève le printemps suivant.

Les nids peuvent contenir en fin de saison plusieurs milliers d'individus.


Les guêpes les plus connues sont :

La guêpe commune (Vespula vulgaris), la guêpe germanique (vespula germanica), les plus agressives.

La poliste gauloise (Polistes gallicus) se distingue par ses longues pattes traînantes en vol, sa taille plus longue.

Les frelons

Il existe plusieurs espèces de frelons, la majorités des espèces se trouve en Asie.

En Europe et plus précisément en France on trouve deux espèces de frelons. 

Le frelon européen (Vespa crabro) :

Le frelon européen fait partie de la famille des guêpes sociales, mais est deux à trois fois plus grand qu’elle. Il peut atteindre entre 18 et 35 mm, pour les reines entre 35 et 40 mm. La forme de son corps est semblable à celui de la guêpe mais il est plus velu. Le son produit lorsqu’il vole est très bruyant.


Le frelon européen se nourrit principalement de petits insectes et de fruits, il tend à moins entrer en contact avec l’homme que la guêpe. Comme pour cette dernière, le nid du frelon ressemble à une grosse boule de vieux papier mais avec une ouverture par le dessous.

La colonie du frelon européen compte en moyenne une centaine d’individus, et atteint son apogée vers la mi-septembre. À l’arrivée des froids d’automne, elle périt. Seules persistent les jeunes femelles qui ont été fécondées, et qui généreront les nouvelles colonies.


Le frelon européen n’est pas de nature agressive. Il piquera uniquement s’il se sent menacé. Sa piqûre sera plus douloureuse que celle des autres membres de la famille des hyménoptères en raison de la taille plus importante de son dard, qui pénétrera plus profondément sous la peau. 

Le frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) :

Comme son nom l'indique, il est originaire d'Asie. On retrouve cette espèce dans le Nord de l'Inde, en Chine ou dans les montagnes d'Indonésie.

Il semble qu'il soit arrivé en France caché dans un chargement de poteries chinoises livrées en 2004 à Tonneins (Lot-et-Garonne).

L'espèce a une capacité de reproduction très rapide. Il est plus petit que le frelons européen entre 15 et 30 mm.

Présent désormais dans la quasi-totalité des départements, il s'attaque avant tout aux vergers et aux abeilles, qui constituent sa nourriture préférée.


Le frelon asiatique cause des dégâts importants dans les vergers en dévorant les fruits et il a la particularité de s'attaquer aux abeilles. Les abeilles butineuses constituent 80 % du régime alimentaire d'un frelon asiatique en ville et 45 % dans les campagnes. Même si toutes les abeilles ne meurent pas, la prédation des frelons asiatiques les stressent énormément, ce qui limite les récoltes de nectar et de pollen et affaiblit leurs réserves pour l'hiver.

Il présente donc une menace grave pour l'écosystème et pour la filière apicole, il nuit à la biodiversité, car l'abeille contribue à la reproduction de 80 % des espèces de plantes à fleurs.


Le nid du frelon asiatique a une forme de boule, il mesure jusqu'à 1,20 mètre de haut. Il est construit la plupart du temps en hauteur, à plus de 10 mètres d'altitude. Il se situe souvent en pleine lumière. Sa zone de prédilection : la cime des arbres, cabanes de jardins ou à proximité d'un point d'eau. L'entrée du nid est latérale et il est constitué majoritairement d'écorces et de bois tendre.

En décembre 2012, le frelon asiatique, a été classé, par arrêté ministériel au titre du code rural et de la pêche maritime, comme danger sanitaire de 2e catégorie pour l’Abeille domestique. Il a également été classé « espèce exotique envahissante » au titre du code de l'environnement.


Contrairement à son homologue européen, le frelon asiatique est extrêmement agressif.